samedi 12 septembre 2015

GIVENCHY, sur le catwalk new-yorkais


C'est à la fashion week de New York que nous retrouvons les premières collections défilant pour le printemps 2016 et parmi elles, celle de Givenchy. Le défilé m'a d'abord surpris de par sa localisation... New York, depuis quand ? En cette date anniversaire (11 septembre), Givenchy a mis le paquet. En effet, les collections prêt-à-porter homme et femme étaient présentées simultanément ainsi que quelques pièces issues des archives de la Haute Couture, redéfilant pour l'occasion. Moins impressionnée par l'univers masculin, je me suis pourtant laissée charmer par la délicatesse des silhouettes féminines. A mi-chemin entre la lingerie et le prêt-à-porter, les tenues, largement composées de dentelles, étaient fines et raffinées. Loin d'une utilisation trop classique des dentelles, ces dernières ont été assemblées justement de manière à créer des drapés et superpositions harmonieuses dévoilant ainsi des jeux de transparence et d'opacité très riches. Les mannequins, toutes vêtues de noir et de blanc (du moins pour la partie prêt-à-porter) n'en sont que plus élégantes et ce malgré une apparente désinvolture due aux drapés ajourés. 


Les looks masculins sont quant à eux très sobres en noir et blanc et ne présentent que peu de fantaisie. S'agissant essentiellement de costumes, la créativité n'y est malheureusement pas exacerbée. Quelques tenues présentent un intérêt à mes yeux du fait des coupes ou matières plutôt inhabituelles, mais là encore, on est loin des extravagances dont témoigne la Haute Couture.


Pour ce qui est de la Couture, on redécouvre l'esprit Givenchy à l'état brut avec des pièces très typiques et créatives. La richesse des étoffes et des techniques employées est bluffante, les volumes sont travaillés ainsi que les effets de matière pour parvenir à un résultat somptueux. De plus, le travail des textures s'étend jusque sur le corps des mannequins avec des bijoux directement apposés au visage et qui recouvrent entièrement les traits, conférant un aspect d'autant plus luxueux et paradoxalement très tribal. Ces bijoux qu'on retrouve depuis quelques temps déjà chez Givenchy sont très caractéristiques et ne cessent de nous charmer.


D'abord suprise par la localisation du défilé, j'ai aussi été intriguée par les décors crées par la talentueuse artiste Marina Abramovic. C'est donc poussée par la curiosité que je me suis intéressée de plus près à ce défilé et j'en suis ravie puisqu'il ne m'a pas laissée insensible. A savoir aussi que plusieurs centaines de new-yorkais ont été conviés à ce défilé grâce à un tirage au sort organisé au préalable par Givenchy. Une belle initiative qui a du faire de nombreux heureux.

J'ai hâte que la fashion week pose ses valises à Paris pour pouvoir en profiter davantage que par écran interposé... A savoir que cette année, il est fort possible que je sois aux premières loges pour assister à certains shows. Stay tuned...

Photos : vogue.fr et lemonde.fr

3 commentaires:

  1. La dentelle et l'esprit lingerie: tout ce que j'aime! Très chouette collection! ;) J'aime beaucoup ton analyse également Aline! Bises et bon weekend Miss!
    ♥♥♥
    Jeanne
    http://fashionmusingsdiary.com

    RépondreSupprimer
  2. Ces créations sont superbes ! J'aime beaucoup l'utilisation de la dentelle pour ce style habillé / déshabillé à la fois. Tu dois effectivement avoir hâte que la Fashion Week débute à Paris :)

    RépondreSupprimer